Lettre à la Jeunesse

NMR RUNE

  L’élection du 6 décembre dernier, le premier tour des élections régionales, n’a pas fait exception à une triste tendance de ces dernières années : les jeunes sont très peu à avoir voté. 76% d’abstention chez les 18-24 ans ; 65% d’abstention chez les 25-34 ans. Dans notre pays, plus on est jeune, plus on s’abstient.

Chaque élection démontre un peu plus à quel point les 18-30 ans se détournent du politique, pas parce qu’ils ne s’y intéressent pas, mais parce qu’ils ont le sentiment que ce n’est pas là que la société se construit. Parce qu’encore trop de responsables politiques mettent leurs intérêts personnels au dessus de l’intérêt collectif, et que les déceptions ou les promesses non tenues abiment la confiance des jeunes dans leurs représentants.

Quelque chose cloche, et nous devons le reconnaître. Il est du devoir de tous les responsables politiques, dont je suis, de faire émerger de nouvelles pratiques politiques, de faire ce qu’on dit et de dire ce que l’on fait. Je m’y emploie à la tête de la Région Normandie depuis 2 ans, et j’ai la conviction que la politique ne doit jamais être un but de vie, mais toujours une volonté de servir l’intérêt général. En tant que plus jeune président de Région de France, la liste que je présente est renouvelée aux trois quarts. Elle incarne tous nos territoires et la diversité des parcours qui font la richesse de la Normandie. C’est une liste qui réunit désormais toute la gauche et les écologistes. Si l’on regarde les scores du premier tour, c’est la seule liste à même de faire barrage au Front National, dont le score est très inquiétant pour notre Région.

  Deux autres listes seront présentes au second tour. Celle du Front National qui exploite les peurs et monte les Français les uns contre les autres, et celle de la droite lui court après et fait preuve chaque jour de son incompétence à diriger notre Région.

  C’est pourquoi les choix que nous ferons dans les 6 années qui viennent en matière de formation professionnelle, de transition énergétique ou d’autonomie des jeunes seront diamétralement opposés selon la liste qui remportera ce scrutin.

  La liste que je conduis est la seule qui a l’expérience et la volonté d’une action résolue pour améliorer la vie des jeunes.

  La jeunesse normande, en ville ou à la campagne, comme toute la jeunesse française, fait face à un avenir incertain. Il y a l’angoisse immédiate de la sécurité dans le contexte terroriste, mais aussi l’inquiétude de sa trajectoire personnelle et professionnelle dans un monde où il devient de plus en plus difficile d’être autonome ; et enfin l’inévitable doute face aux grands enjeux collectifs qui dessineront le monde de demain, à commencer par les inégalités et le réchauffement climatique

  Dans tous ces domaines, l’action que nous menons à la tête de la région Haute-Normandie et Basse-Normandie apporte des réponses.
Sur le terrain de la sécurité, nous avons déjà pris les mesures nécessaires dans les lycées ainsi que les gares et les trains Normands. Nous continuerons de le faire, mais sans polémiquer. En matière de sécurité, l’efficacité est souvent inversement proportionnelle au ton utilisé.

Nombreux sont ceux parmi vous qui ont déjà bénéficié de l’action de la Région : cartes Région et @Too pour acheter des livres et des places de spectacles, concerts gratuits de la Région sur les quais à Rouen, caution locative étudiante, rénovation de 100% des lycées, financement de l’apprentissage. Nous poursuivrons et amplifierons cette action en généralisant la Caution Locative Etudiante ou encore en mettant en place un Prêt étudiant garanti par la Région. Et parce que l’on ne fait pas de politique en direction des jeunes sans eux, nous lancerons des budgets participatifs dans tous les lycées et nous créerons un Conseil Régional des Jeunes

Enfin, si l’éducation sera notre premier budget, l’emploi des jeunes restera notre boussole absolue. C’est pourquoi nous créerons 10 000 contrats d’accès à la qualification et emplois d’avenir en
direction des jeunes, nous étendrons le Pass Région Mobilité emploi pour aider au financement du permis de conduire, et nous continuerons d’investir dans la formation professionnelle et pour des campus de qualité.

Notre action se mesure en actes. Ceux que nous avons posés depuis 11 ans améliorent indubitablement le quotidien des jeunes. Nous voulons faire plus, avec vous, demain. Nous le pourrons grâce à une gestion rigoureuse qui fait que nous sommes aujourd’hui la Région la mieux gérée de France !

Le 13 novembre dernier, la France a été attaquée par des personnes qui refusent que l’on choisisse la société dans laquelle on vit et ce que nous voulons faire ensemble.

Dans un tel contexte, il est parfois tentant de renoncer à se battre pour un monde meilleur. Mais c’est l’effet recherché par les terroristes : il faut donc faire précisément le contraire, pour empêcher l’extrême droite, aux abois, d’en tirer profit. Ayons la force d’exprimer encore plus fort notre volonté de davantage de solidarité, de progrès, d’unité, de cohésion, de mouvement.

  Dimanche, nous aurons le choix entre des politiques de progrès et des politiques de repli.

  Agir sur la France et le monde se fait pierre par pierre, et vous pouvez tous faire votre part en mettant le bon bulletin dans l’urne le 13 décembre, celui de la Gauche rassemblée.

 

Nicolas MAYER-ROSSIGNOL



Powered by TROTTYZONE.