Cinémas / salle de spectacles : communiqué des élus d’opposition « Agir ensemble pour Montivilliers »

Comme beaucoup de Montivillons, c’est dans la presse locale que nous avons appris récemment l’enterrement en première classe du projet de la salle de cinémas / spectacle par Monsieur Fidelin. Point de discussion en commission ou en conseil municipal, ce qui correspond à une vision minimaliste de la démocratie locale. Pour un projet de cette ampleur et qui intéresse tous les habitants, la moindre des choses eut été de favoriser les échanges et notamment avec les élus de l’opposition qui représentent plusieurs milliers d’habitants.

Cela pourrait être anecdotique si le fond compensait la forme mais, malheureusement, ce n’est pas le cas.

Revenons-en aux faits.

En matière d’investissement, ce projet, travaillé depuis de longues années, vise à construire 4 salles de cinéma dont une des salles pouvant également accueillir des spectacles « vivants » avec une capacité d’accueil de 570 places assises. Sur un coût total de 9,7 millions d’euros, 2,3 millions sont dus à l’aménagement de cette salle polyvalente. La CODAH, dans le cadre d’un accord datant de 2006, finance la partie cinéma. La Ville de Montivilliers prend à sa charge le supplément de 2,3 millions auquel il convient de soustraire les 800 000 euros de subvention du Conseil Régional, soit un coût résiduel de 1,5 millions pour notre commune. Pour information, l’une des dernières salles de spectacle comparable à celle-ci construite dans l’agglomération havraise a coûté près de 10 millions, ce qui correspond à une somme habituelle pour ce type de projet. Il s’agit donc, sur un plan financier, d’une opportunité unique pour la 2ème ville de l’agglomération havraise de disposer d’une salle de spectacle digne de ce nom.

En matière de fonctionnement, l’opération est également très favorable pour la Ville. En effet, l’exploitant des salles de cinéma aura pour mission de faire vivre l’ensemble du bâtiment tout au long de l’année et de le rendre économiquement viable. Ce dossier a été instruit de manière sérieuse sur la base d’une fréquentation annuelle de 90 000 spectateurs. Combien sommes-nous aujourd’hui à ne plus nous rendre au cinéma depuis la fermeture des Gaumont de Montivilliers en 2009 ? Les Montivillons sont dans l’attente de retrouver les salles obscures. Dans le cadre d’une convention entre la ville et l’exploitant, la Ville pourrait alors utiliser la salle de spectacle pour y programmer sa saison culturelle en versant, pour perte d’exploitation, à l’opérateur la somme maximale de 1 200 € par spectacle. Ainsi, chaque année, la ville de Montivilliers, selon ses souhaits et ses moyens, pourrait offrir une programmation riche, diversifiée et sans concurrence avec les villes voisines. Là encore, notre ville pourrait faire preuve de créativité, d’originalité et d’ambition culturelle. Avec ce montage original et intelligent, nous aurions pu mutualiser ce nouvel équipement public en complémentarité des lieux existants et réduire les coûts de fonctionnement pour la ville.

La programmation culturelle relève de la commune et permet d’affirmer une identité sans pour autant entrer en concurrence avec les autres villes. Donner l’envie aux Montivillons de profiter de divertissements et amener des spectateurs génèrent de l’attractivité. Sans salle de spectacle, il sera difficile de « réveiller Montivilliers » comme le claironnait Monsieur Fidelin et nous redoutons que notre ville ne devienne une commune dortoir.

Monsieur Fidelin annonce la somme de 350 000 € par an. Comment la calcule-t-il ? Mystère…

Le but de Monsieur Fidelin est de décrédibiliser le projet pour progressivement le réduire à néant, la 1ère étape étant l’abandon de la salle de spectacle. Devons-nous craindre une 2ème étape qui serait l’abandon pur et simple des cinémas ?

Tout était fin prêt depuis septembre 2013. Le projet est resté figé en raison de bas calculs politiciens alors qu’aucune contrainte administrative n’empêchait son démarrage. Les Montivillons doivent savoir que les frais d’étude et d’architecte ont déjà coûté une somme avoisinant les 750 000 €. Abandonner ce projet, c’est tout simplement jeter l’argent ainsi déjà dépensé par les fenêtres. Est-ce cela une gestion rigoureuse des deniers publics ?

Dans le nouveau scénario que nous propose Monsieur Fidelin, il convient alors de reprendre la procédure administrative depuis le début ce qui prendra largement plus que deux ans. Est-ce cela la nouvelle efficacité montivillonne ? Combien ces études vont-elles encore nous coûter ?

Que constatons-nous des deux priorités du nouveau maire UMP ? Il augmente les indemnités des élus et il remise la culture au placard.

Montivilliers est une ville qui doit pouvoir rayonner et cela passe par des équipements de qualité. Ne pas saisir l’occasion qui nous est offerte aujourd’hui constitue une faute majeure car « le train ne passera pas deux fois ». Cette opportunité, à moindre coût pour les finances de la ville, nous permettrait de renforcer l’identité culturelle de Montivilliers avec des équipements de qualité et complémentaires, et ce pour les générations futures.

Nous demandons instamment à Monsieur Fidelin de revoir sa position.

 

Les élus de l’Opposition de gauche « Agir ensemble pour Montivilliers »

Jérôme DUBOST (Parti Socialiste) – Martine LESAUVAGE (Société civile) – Pascal DUMESNIL (Parti Socialiste) – Nada AFIOUNI (Parti Socialiste) – Fabienne MALANDAIN (Europe Ecologie Les Verts) – Nordine HASSINI (Parti Socialiste)



Powered by TROTTYZONE.