• Category Archives Communiqués
  • Le centre commercial de la Belle Etoile déménagera

    IMG_20190326_210012

    Après l’incendie criminel survenu le 7 septembre 2018, le centre commercial de la Belle Étoile sera finalement construit sur un nouveau site. 

    Le bruit courait depuis quelques temps. C’est désormais officiel avec la vente par la Ville de Montivilliers du terrain de la Place aux Étoiles (qui accueille les cirques, rue Pablo Neruda aux abords du collège Belle Etoile). 

    À notre niveau, nous regrettons qu’aucune concertation n’ait été organisée avec la population qui est pourtant en attente d’être associée aux commerçants pour la reconstruction d’un centre qui devra aussi être un lieu de vie et de rencontres. 

    Pas une seule réunion publique depuis le 22 septembre 2018. 

    Pour pouvoir voter favorablement la délibération qui tenait sur une seule page, nous tenions à avoir des précisions lors du conseil municipal du lundi 25 mars 2019. 

    Aussi avons-nous posé pas moins de 36 questions :

    - Parce que le Maire n’a organisé aucune réunion publique contrairement à ce qu’il avait promis,

    - Parce que les commerçants sont très investis pour rebondir sur un nouveau site et qu‘ils ont besoin du soutien de tous,

    - Parce que l’avenir de la Belle Etoile ne doit pas être remis uniquement entre les mains d’une société privée aussi respectable soit-elle,

    - Parce que nous sommes une opposition vigilante et ouverte qui cherche à débattre sereinement,

    - Parce que la méthode de tout décider sans consulter n’est pas notre façon d’agir,

    - Parce que nous espérons que les commerçants actuels trouveront leur place dans ce futur site en bénéficiant des 10% de remise accordée par la ville au promoteur,

    - Parce que nous pensons que c’est du rôle d’une mairie et de son Maire en premier lieu d’organiser les débats entre tous pour réunir les énergies et partager les informations,

    - Parce que notre groupe a le souhait de ne plus être écarté des discussions sur le devenir de la Belle Etoile,

    -  Parce que nous apprécions la transparence, voici l’intégralité de l’intervention de Jérôme Dubost. 

     

    Délocalisation du Centre commercial BELLE ETOILE vente du terrain par la Ville 1

     

    Pour obtenir le maximum de réponses de la part du Maire, Jérôme a été relayé par ses collègues du groupe « Agir ensemble pour Montivilliers » (Nada Afiouni, Gilles Belliere, Martine Lesauvage, Damien Guillard et Fabienne Malandain).



  • Sainte Barbe de Montivilliers 2019

    Ce samedi 19 janvier 2019, c’était la Sainte Barbe à Montivilliers. Le chef de centre de secours de notre commune était, pour la première fois, à la manœuvre pour organiser cette cérémonie qui fut parfaitement bien orchestrée. Après les hommages à la caserne et au monument aux Morts, le défilé nous a conduit à la Cour Saint Philibert pour la revue du personnel et du matériel. Le cortège s’est ensuite dirigé à la Maison de l’enfance avec un accompagnement musical concocté par la Batterie fanfare de Montivilliers/Gonfreville l’Orcher. Après les discours du chef de centre, de Monsieur Fidelin, Maire, de ma collègue élue départementale Mme Durande représentant le Président du SDIS76, j’ai souhaité en tant que Conseiller Départemental dire combien j’étais très heureux de retrouver nos pompiers pour célébrer ensemble la Sainte-Barbe. C’est une occasion privilégiée pour honorer leur exemplarité et pour rendre hommage aux valeurs qui les animent. 

     

    Ce diaporama nécessite JavaScript.

    Afficher la suite  Post ID 1438



  • Tribune Janvier/Février 2019

    tribune

    Madame, Monsieur,

    Cher(e)s habitant(e)s de Montivilliers,

    Mise en scène et bévue

    Comme les papillons qui aiment la lumière, le Maire est attiré par les estrades, les podiums, les micros et les flashes. Lors de l’inauguration des vestiaires du stade Claude Dupont et de la pose de la première pierre du complexe sportif de la Belle Étoile, il était visiblement flatté de se tenir en majesté devant une salle qui sonnait le creux : quarante personnes au maximum écoutaient poliment les propos dithyrambiques de quelques « sommités locales » à son endroit. « Il faut vraiment sauver le soldat Fidelin » murmura, entre ses dents,l’un des auditeurs. Et un autre d’ajouter « sa campagne municipale est lancée ; on vient d’assister à un meeting de soutien ce jeudi matin ». Le choix de cette date n’était pas le plus judicieux mais pour le Maire, il n’était pas crucial que les professeurs, bénévoles, enfants ou sportifs fussent de la partie tant que ses amis politiquesdu Havre, de la Codah, de Rouen étaient présents. Autre bévue supplémentaire, les enfants et l’épouse de Claude Dupont ont été tout simplement oubliés. Pour eux, point d’invitation. Claude Dupont avait été formateur et vice-président de l’ASM, employé des services techniques pendant 30 ans. Il est décédé en 1998.

    Finances : Monopoly municipal et confusion

    Le débat d’orientation budgétaire doit normalement permettre la discussion de la stratégie de développement de notre ville : quels besoins, quels projets, quels services aux habitants ?

    Une illustration de l’absence de vision et de stratégie cohérente pour le développement de Montivilliers est la politique foncière de la Ville. Le Maire a dévoilé une opération de rachat, évaluée à 400 000 euros, de l’étude notariale de la rue Lemonnier. Or, cette opération ne figurait pas dans son programme électoral. Pourquoi procéder à cette acquisition immobilière ? Où et qui l’a décidée ? Pour quel usage ? Est-il raisonnable de débourser 400 000 euros alors que l’ancien Lycée est toujours en attente d’être rénové ? Il faut cesser de jouer au Monopoly avec les bâtiments et les services de Montivilliers !

    Un mois après, ce projet ne figurait déjà plus dans le budget 2019. Quelle confusion !

    À noter que 450 000 euros sont prévus pour les déménagements de deux services : la Police municipale va s’installer dans l’ancienne Gendarmerie tandis que le foyer des Anciens va accueillir le Service Jeunesse. Décidé dans la précipitation et sans vraie concertation, ce déménagement inquiète le Club montivillon du 3ème âge.

    À quand un budget pour les Montivillons ?

    L’absence de lisibilité pour ne pas dire le flou et un manque de visibilité caractérisent le budget 2019. Nous avons voté CONTRE. Le 1er janvier, l’intégration de notre ville dans la nouvelle Communauté Urbaine (où notre groupe aura deux élu.e.s, Jérôme Dubost et Nada Afiouni) pose de nombreuses interrogations restées malheureusement sans réponse. Par ailleurs, comment voter un budget quand l’horizon en termes d’investissement ne va pas au-delà de 2020 ? Nous avons encore dû supporter des propos polémiques d’élus de droite osant proclamer que « rien n’avait été fait » avant leur élection en 2014.

    Et une question s’impose : où sont les Montivillons dans ce projet de finances ? La concertation est absente, les habitants sont les oubliés !

    Alors que l’environnement devrait être une priorité de nos politiques publiques, ce budget prévoit une baisse de 25 % des dépenses dans ce secteur. En revanche, ce budget comprend des dépenses en hausse … pour la communication !

    Les dépenses de personnel représentent 62 % du total du budget de fonctionnement. La réorganisation – ou plutôt la désorganisation – des services orchestrée par le Maire explique cette envolée des coûts. Qu’il s’agisse de la « placardisation » de la directrice de la communication, du limogeage du directeur général des services (à deux ans de sa retraite), du licenciement de la directrice du service culturel, de l’audit du service culturel (14 371 €), de la facture à un cabinet parisien pour le recrutement de la nouvelle DGS qui quitte déjà notre collectivité en janvier 2019 … Les Montivillons payent les inconséquences du Maire en matière de ressources humaines.

    Pourquoi le Maire s’en prend-t-il aux jardins ouvriers ?

    La Ville a dépensé 70 000 euros pour le rachat du terrain Ternon du côté de la sente des rivières mais quel est le vrai projet ? Pourquoi se débarrasser de jardins ouvriers qui bénéficient de bonnes terres maraîchères et qui sont un complément de pouvoir d’achat ? Nous déplorons que le Maire ait déjà contraint le 1er août des jardiniers, parfois des femmes seules, à déguerpir. On leur a promis en septembre une réunion d’information qui n’a jamais eu lieu !

    Nous demandons au Maire d’ouvrir un dialogue avec les riverains et les différents usagers et pourquoi pas de soutenir la création d’une association comme à La Clinarderie ou à Belle Étoile.


    Défendre le pouvoir d’achat des Montivillons !

    Nous avons proposé de geler les tarifs municipaux pour 2019. Dans le contexte social, cet effort de notre collectivité aurait pu être consenti, chiffres à l’appui, dans l’intérêt des Montivillons les plus modestes. Cela aurait pu compenser – en partie – ce qui leur a été enlevé par le Maire lorsqu’il a décidé de baisser de 100 000 euros le budget du CCAS. À Montivilliers, hélas, la majorité de droite n’a même pas daigné examiner cette proposition. Ce gel des tarifs municipaux, c’était autant de gagné pour le pouvoir d’achat des Montivillons puisque cela concernait des coûts du quotidien : les tarifs de restauration scolaire, enfance et jeunesse, les centres de loisirs, les loyers communaux et ceux des résidences pour personnes âgées.

    Une communication bien ciblée

    Savez-vous que nous, élus municipaux, ne recevons plus aucun planning des événements qui concernent notre commune ? Nous profitons de cette tribune pour dénoncer cette rétention d’information. Par ailleurs, nous défendons qu’un journal municipal doit parler des Montivillons et ne pas devenir l’album photos personnel du Maire !

    Une nouvelle année s’annonce

    Nous vous adressons tous nos meilleurs vœux pour 2019. Que la nouvelle année vous soit heureuse et source d’épanouissement. Nous espérons surtout que le monde dans lequel nous vivons reprendra des couleurs.

    A bientôt dans Montivilliers.

    Les élus de l’Opposition :

    Jérôme DUBOST – Martine LESAUVAGE – Gilles BELLIERE

    Nada AFIOUNI – Fabienne MALANDAIN – Damien GUILLARD



  • Pouvoir d’achat des Montivillons – déclaration au conseil municipal

    Pouvoir D'achat

    Monsieur le Maire, cher.e.s collègues,
    Une partie de la population française montre actuellement son ras-le-bol face au ressenti d’une baisse de pouvoir d’achat. Chaque année, comme la plupart des municipalités, la Ville de Montivilliers répercute l’inflation sur les prix de ses services à la population.
    Pour 2017, l’augmentation était de 1% et pour 2018 elle était de 1,2%.
    Pour le budget 2019, vous proposez une augmentation de 1,5 % des tarifs municipaux. Quant à nous, nous vous proposons de les geler. C’est là un effort que notre collectivité pourrait consentir dans l’intérêt même des Montivillons, et parmi eux, celles et ceux qui sont les plus fragiles.
    Certes, ce geste ne serait pas sans conséquences pour les recettes de la ville et nous le mesurons. Et parce que les élus de notre groupe abordent avec sérieux les questions budgétaires, nous avons calculé que les recettes des loyers et la régie de recettes des services représentent la somme de 17 340 euros. Aussi, nous vous proposons de ne pas financer l’installation de 3 bornes tactiles au service communication dont ne percevons pas l’utilité ! Vous êtes prêts à dépenser 29 000 euros pour ces 3 bornes. Voilà où nous vous proposons de faire l’économie pour geler les tarifs municipaux ! Cela viendrait quelque peu compenser ce qui n’a pas été fait en direction des familles, notamment lorsque vous avez décidé de supprimer de 100 000 euros le budget du CCAS.
    Nous n’oublions pas cette décision sur votre majorité avait adoptée.
    Ne pas augmenter les tarifs municipaux cette année, certains de vos amis politiques ont fait ce geste dans diverses collectivités et vu le contexte social en France, il nous semblerait judicieux que Montivilliers s’inscrive dans cette dynamique.
    La période est difficile pour nos concitoyens. Il faut entendre cette colère générale que les habitants nous remontent. On est devant un sentiment général de plus de cadeaux pour les plus aisés, avec la suppression de l’ISF et des efforts demandés au reste des Français avec l’augmentation de la CSG, la baisse des APL, le gel des retraites…
    Ce gel des tarifs municipaux, c’est autant de gagné pour le pouvoir d’achat des Montivillons puisque cela concerne des coûts du quotidien : les tarifs de restauration scolaire, la crèche, l’enfance, la jeunesse, les centres de loisirs, les loyers communaux et ceux de la résidence pour personnes âgées …
    Ce serait un coup de pouce pour les habitants.
    Avec cette décision, vous viendriez prouver qu’il est possible de définir un budget municipal qui tienne compte du pouvoir d’achat de nos citoyens !
    Résultat : notre proposition a été balayée d’un revers de la main par le Maire et sa majorité de droite.


  • Crise municipale à Montivilliers : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion ?

    enteteLors du Conseil municipal du 12 décembre, plusieurs délibérations ont accentué les questionnements et les doutes sur la gouvernance de la Ville de Montivilliers. Après les mouvements de protestation du personnel municipal et la publication d’un audit indépendant accablant, c’est désormais au sein de la majorité que les tensions se font jour. Le groupe Agir Ensemble pour Montivilliers dénonce cette situation qui aggrave les dysfonctionnements de la municipalité qui vont en s’accroissant depuis 2014 et s’interroge sur la destitution du 5ème Adjoint au Maire.

    Une délégation des compétences du Maire à des adjoints ou des conseillers municipaux en cas d’empêchement ou d’indisponibilité a été soumise au vote du Conseil municipal. Cette délibération laisse penser que Monsieur
    FIDELIN n’envisage plus d’exercer pleinement son mandat. Le groupe d’opposition Agir Ensemble pour Montivilliers s’inquiète de cette situation pour la bonne administration de la Ville. Dans le contexte de crise municipale vécue ici à Montivilliers avec la défiance dans la majorité, il est une question qui revient : y a-t-il encore un pilote dans l’avion ? L’opacité de l’exécutif municipal nuit à la bonne administration et à la vie démocratique de notre ville. Les Montivillons comme les élus municipaux ont le droit de savoir si leur Maire va assumer pleinement sa charge jusqu’à la fin du mandat pour lequel il a été élu. Les élus de l’opposition ont voté contre cette délibération.

    Depuis le 25 novembre 2016, le Maire a retiré la délégation de fonctions qu’il avait donnée en 2014 à son adjoint, Monsieur Olivier LARDANS. Ce retrait était motivé par « une divergence de fonctionnement au sein de la collectivité ». Lors de la dernière séance du conseil municipal, il a été demandé aux élus de se prononcer sur le maintien ou non de Monsieur LARDANS dans sa qualité d’Adjoint. Alors qu’il s’agit d’une affaire publique qui concerne le quotidien de la collectivité, c’est à huis clos que le vote est intervenu comme pour mieux tenter de dissimuler les dissensions dans la majorité et pour masquer l’absence de cohérence avec cette mesure radicale. Aucune réponse n’a été apportée aux interrogations de l’opposition qui a dénoncé les méthodes du Maire consistant à distribuer des délégations puis à les retirer. Nous dénonçons également cette décision d’évincer un élu qui n’a rencontré aucune difficulté avec le personnel communal quand une autre élue est gravement pointée du doigt par un audit extérieur. Le résultat du vote souligne l’incapacité du Maire à rassembler sa majorité : 18 voix pour la démission de l’Adjoint, 10 voix pour son maintien et 4 bulletins blancs. L’Adjoint a donc perdu sa fonction d’élu en charge de la sécurité, des espaces publics, des anciens combattants et des risques majeurs.

    Jérôme DUBOST, Président du groupe d’opposition Agir Ensemble pour Montivilliers indique : « Deux points essentiels ont été abordés lors de ce dernier conseil municipal de 2016. La délégation de compétences donnée par le Maire à son Premier adjoint en cas d’empêchement ou d’absences prolongées et répétées donne le sentiment que nous avons un « Maire-fantôme ». Face à cette situation, nous nous interrogeons : y a-t-il encore un pilote dans l’avion à Montivilliers ? L’autre point de tension concernait la fin de fonction du 5ème Adjoint au Maire sans que nous comprenions les motivations d’une telle sanction. J’ai tenu à souligner que, malgré nos divergences, notre groupe avait toujours reconnu le sérieux d’Olivier LARDANS, un Adjoint par ailleurs respectueux du travail des agents municipaux. Quelle incohérence dans cette destitution alors que le Maire n’agit pas à l’égard d’une élue clairement dénoncée par un audit indépendant et dont les agissements sont accablants ! Ce nouvel épisode démontre le caractère autoritaire d’un Maire qui n’a plus d’autorité, dont la majorité est divisée et qui semble plus impliqué dans la distribution des postes que dans la gestion concrète de notre ville ».



  • Lettre de Nicolas MAYER-ROSSIGNOL

    unnamed

    Pour une Normandie au service de tous les Normands,

    votons dimanche 13 décembre !

     

    Chères Normandes, Chers Normands,
      Dimanche 13 décembre, vous serez appelés à élire ceux qui gouverneront la Normandie pour les 6 prochaines années.  En totalisant plus de 38 % des voix au premier tour dimanche dernier, le rassemblement des forces de gauche, écologistes, progressistes, humanistes que je porte est arrivé largement en tête. Il constitue la première force politique de Normandie.
      Malheureusement, comme ailleurs en France, l’extrême-droite est à un niveau très inquiétant. Face à l’obscurantisme et à la haine, la démocratie est notre meilleur rempart. Ne laissez personne choisir à votre place ! Devant la démagogie et le repli sur soi, il est impératif de se mobiliser et d’aller voter.
      Seul le large rassemblement que je mène est en capacité de l’emporter dimanche pour mettre en œuvre un projet sérieux, précis, financé, solide et solidaire, qui concilie efficacité économique au service de l’emploi, justice sociale, exigence écologique et vivre-ensemble. Seul ce large rassemblement est en capacité de l’emporter pour faire barrage à l’extrême-droite.
       Dimanche 13 décembre, une page importante de l’Histoire de la Normandie va s’écrire. Je sais pouvoir compter sur vous, comme vous pouvez compter sur moi, sur Laurent Beauvais et sur toute notre équipe d’élus sérieux, fidèles à ce principe simple: dire ce que l’on fait, faire ce que l’on dit.
      Dimanche 13 décembre, votons pour une Normandie solide, solidaire, au service de tous les Normands.
    Chaleureusement à vous,
    Nicolas MAYER-ROSSIGNOL


  • Lettre à la Jeunesse

    NMR RUNE

      L’élection du 6 décembre dernier, le premier tour des élections régionales, n’a pas fait exception à une triste tendance de ces dernières années : les jeunes sont très peu à avoir voté. 76% d’abstention chez les 18-24 ans ; 65% d’abstention chez les 25-34 ans. Dans notre pays, plus on est jeune, plus on s’abstient.

    Chaque élection démontre un peu plus à quel point les 18-30 ans se détournent du politique, pas parce qu’ils ne s’y intéressent pas, mais parce qu’ils ont le sentiment que ce n’est pas là que la société se construit. Parce qu’encore trop de responsables politiques mettent leurs intérêts personnels au dessus de l’intérêt collectif, et que les déceptions ou les promesses non tenues abiment la confiance des jeunes dans leurs représentants.

    Quelque chose cloche, et nous devons le reconnaître. Il est du devoir de tous les responsables politiques, dont je suis, de faire émerger de nouvelles pratiques politiques, de faire ce qu’on dit et de dire ce que l’on fait. Je m’y emploie à la tête de la Région Normandie depuis 2 ans, et j’ai la conviction que la politique ne doit jamais être un but de vie, mais toujours une volonté de servir l’intérêt général. En tant que plus jeune président de Région de France, la liste que je présente est renouvelée aux trois quarts. Elle incarne tous nos territoires et la diversité des parcours qui font la richesse de la Normandie. C’est une liste qui réunit désormais toute la gauche et les écologistes. Si l’on regarde les scores du premier tour, c’est la seule liste à même de faire barrage au Front National, dont le score est très inquiétant pour notre Région.

      Deux autres listes seront présentes au second tour. Celle du Front National qui exploite les peurs et monte les Français les uns contre les autres, et celle de la droite lui court après et fait preuve chaque jour de son incompétence à diriger notre Région.

      C’est pourquoi les choix que nous ferons dans les 6 années qui viennent en matière de formation professionnelle, de transition énergétique ou d’autonomie des jeunes seront diamétralement opposés selon la liste qui remportera ce scrutin.

      La liste que je conduis est la seule qui a l’expérience et la volonté d’une action résolue pour améliorer la vie des jeunes.

      La jeunesse normande, en ville ou à la campagne, comme toute la jeunesse française, fait face à un avenir incertain. Il y a l’angoisse immédiate de la sécurité dans le contexte terroriste, mais aussi l’inquiétude de sa trajectoire personnelle et professionnelle dans un monde où il devient de plus en plus difficile d’être autonome ; et enfin l’inévitable doute face aux grands enjeux collectifs qui dessineront le monde de demain, à commencer par les inégalités et le réchauffement climatique

      Dans tous ces domaines, l’action que nous menons à la tête de la région Haute-Normandie et Basse-Normandie apporte des réponses.
    Sur le terrain de la sécurité, nous avons déjà pris les mesures nécessaires dans les lycées ainsi que les gares et les trains Normands. Nous continuerons de le faire, mais sans polémiquer. En matière de sécurité, l’efficacité est souvent inversement proportionnelle au ton utilisé.

    Nombreux sont ceux parmi vous qui ont déjà bénéficié de l’action de la Région : cartes Région et @Too pour acheter des livres et des places de spectacles, concerts gratuits de la Région sur les quais à Rouen, caution locative étudiante, rénovation de 100% des lycées, financement de l’apprentissage. Nous poursuivrons et amplifierons cette action en généralisant la Caution Locative Etudiante ou encore en mettant en place un Prêt étudiant garanti par la Région. Et parce que l’on ne fait pas de politique en direction des jeunes sans eux, nous lancerons des budgets participatifs dans tous les lycées et nous créerons un Conseil Régional des Jeunes

    Enfin, si l’éducation sera notre premier budget, l’emploi des jeunes restera notre boussole absolue. C’est pourquoi nous créerons 10 000 contrats d’accès à la qualification et emplois d’avenir en
    direction des jeunes, nous étendrons le Pass Région Mobilité emploi pour aider au financement du permis de conduire, et nous continuerons d’investir dans la formation professionnelle et pour des campus de qualité.

    Notre action se mesure en actes. Ceux que nous avons posés depuis 11 ans améliorent indubitablement le quotidien des jeunes. Nous voulons faire plus, avec vous, demain. Nous le pourrons grâce à une gestion rigoureuse qui fait que nous sommes aujourd’hui la Région la mieux gérée de France !

    Le 13 novembre dernier, la France a été attaquée par des personnes qui refusent que l’on choisisse la société dans laquelle on vit et ce que nous voulons faire ensemble.

    Dans un tel contexte, il est parfois tentant de renoncer à se battre pour un monde meilleur. Mais c’est l’effet recherché par les terroristes : il faut donc faire précisément le contraire, pour empêcher l’extrême droite, aux abois, d’en tirer profit. Ayons la force d’exprimer encore plus fort notre volonté de davantage de solidarité, de progrès, d’unité, de cohésion, de mouvement.

      Dimanche, nous aurons le choix entre des politiques de progrès et des politiques de repli.

      Agir sur la France et le monde se fait pierre par pierre, et vous pouvez tous faire votre part en mettant le bon bulletin dans l’urne le 13 décembre, celui de la Gauche rassemblée.

     

    Nicolas MAYER-ROSSIGNOL



  • Lettre aux Normands

    WiOlvta

    Chère Madame, Cher Monsieur,

      Vendredi 13 novembre dernier, à Paris, notre République a été lâchement et violemment attaquée. Liberté, égalité, fraternité, laïcité ne sont pas uniquement des mots, ce sont des valeurs que nous chérissons et partageons au quotidien. Ce sont ces valeurs, socle de notre identité, qui ont été et sont toujours la cible des terroristes.

      La douleur qui s’est abattue sur la France est incommensurable. Nos pensées vont vers les victimes, leurs familles, leurs proches. Nous leur exprimons notre profonde tristesse et leur adressons tout notre soutien. Nous saluons l’action du Président de la République, François Hollande, et du Gouvernement, derrière lesquels la Nation toute entière doit se rassembler. Nous tenons également à saluer le travail exemplaire de toutes les forces de sécurité, policiers, gendarmes, militaires, mais également pompiers, médecins, infirmiers et personnels de santé, qui ont agi avec efficacité et responsabilité.

      Ces attentats ont suscité une vive émotion, à travers notre pays mais également dans le monde entier. Face à l’obscurantisme, notre Nation doit être unie, solidaire. Face à la barbarie, nous ne cèderons jamais. Notre réponse pour protéger tous nos concitoyens et combattre la menace terroriste sera extrêmement déterminée et ferme.
    Sur décision du Président de la République, trois journées de deuil national ont été observées dans tout le pays les 15, 16 et 17 novembre. Dès le soir des attentats, nous avons, les premiers, suspendu notre campagne pour les élections régionales. C’était une question de décence. C’était la moindre des choses.

      Comme l’a dit le Chef de l’Etat, le rythme de la démocratie ne doit pas être soumis au chantage du terrorisme. Répondre à la barbarie, c’est aussi cela : montrer que notre République est debout, vivante. Le Président Hollande et le Gouvernement ont confirmé le calendrier électoral : lancement officiel de la campagne le lundi 23 novembre, tenue des élections régionales les 6 et 13 décembre. Conformément à ce calendrier, nous reprendrons notre campagne le lundi 23 novembre. Dès à présent, nous sommes comme Présidents de Région aux côtés des Normands pour les écouter et les rassurer. C’est la meilleure réponse que l’on puisse apporter.

      Ces événements tragiques doivent tous nous faire réfléchir, sans tabou, avec lucidité et sans amalgame, pour défendre et renforcer notre pacte républicain en refusant tout extrémisme. La France est une grande République. La France est un pays d’ouverture, de tolérance. C’est ce qui fait de nous ce que nous sommes. C’est ce qui fait que la France porte dans le monde une voix unique, respectée, écoutée.

      La Normandie a une Histoire singulière. Elle a été en Europe la première terre de liberté, de paix, de fraternité des peuples. Elle doit continuer de montrer la voie. Il n’y a pas de place pour la haine en Normandie.

      Depuis plusieurs années, dans le cadre des compétences régionales, nous menons avec nos partenaires une politique volontariste en faveur de l’Education, de la Culture, de la prévention et de la lutte contre les discriminations, en particulier dans les lycées, avec les associations, mais aussi en faveur des Droits de l’Homme et de la coopération décentralisée avec d’autres régions du monde. L’objectif est de sensibiliser les jeunes à la tolérance, à l’écoute, au respect de l’autre ; de promouvoir le développement d’une citoyenneté ouverte sur le monde, active, respectueuse des diversités culturelles et fondée sur des valeurs communes.

      Parce que nous avons tous un rôle à jouer et que la Région doit prendre toute sa part, nous souhaitons poursuivre et amplifier ces actions. Vous pouvez compter sur nous pour porter la voix d’une Normandie unie et solidaire.

    Sincèrement à vous,

    azea



  • Notre tribune de Novembre / Décembre 2015

    AEPM1

    Cher(e)s habitant(es) de Montivilliers,

    Une ambiance morose ; l’ombre persistante de la chasse aux sorcières !

    A l’issue de l’élection municipale de 2014, le maire avait indiqué qu’il ne procéderait à aucune chasse aux sorcières. Hélas, ce ne fut qu’une parole en l’air.
    En mars dernier, une organisation professionnelle posait un terrible diagnostic : « souffrance, mal-être, pressions » ; des mots forts auxquels nous n’avions jamais été habitués à Montivilliers.

    Nous avions interrogé le Maire sur la manière dont il comptait répondre face à la détresse ressentie par les agents. Nous n’avions reçu aucune réponse écrite.

    La situation s’est terriblement dégradée. Des agents ont quitté la ville ; d’autres ont été sommés de la quitter. Trois exemples navrants pour illustrer comment la droite a semé la défiance et un profond malaise :

    1/ Sans raison apparente, le Maire ne voulait pas renouveler le contrat de travail du responsable chargé notamment de la qualité, de la sécurité au travail, des risques majeurs. C’est le jour de son départ en vacances que cet agent a appris que les missions liées à son contrat prendraient fin.
    Se moquant du respect des procédures légales, la droite n’est heureusement pas parvenue à « virer » cet agent connu pour son professionnalisme. Nous ne voyons là que mépris !

    2/ Nous découvrons la situation confuse au service communication qui pourtant fonctionnait de manière harmonieuse jusqu’en 2014. Nous assistons à un mélange des genres entre le rôle des élus et le travail des techniciens. Le syndicat indiquait que l’adjointe chargée de la communication s’était installée dans le bureau de la responsable du service !
    Lorsque l’agent reprend son poste après un congé maternité, elle apprend qu’elle va être affectée à un nouveau service dénommé « événementiel »… dont elle devient la seule employée ! Elle n’était évidemment pas volontaire pour être ainsi mise au placard. Qualifiée et compétente dans son domaine mais aussi reconnue pour son dynamisme, elle vient de quitter, à regret, notre collectivité.

    3/ Vous l’avez sans doute appris par la presse, le Directeur Général des Services a été limogé. La confirmation fut faite avec froideur en fin du conseil municipal. Humiliante, la sentence fut lue en 30 secondes. Oui, 30 secondes pour expédier 35 années de la carrière professionnelle d’un homme, arrivé à deux ans de sa retraite !
    Le DGS occupe un poste spécifique. Un maire nouvellement élu dispose de six mois pour en changer.
    A Montivilliers, c’est un an et demi après que le maire a congédié Monsieur Rémy BONMARTEL dont chacun s’accorde à lui reconnaître une très bonne connaissance des dossiers concernant notre ville.

    Par ce renvoi, le Maire commet une grave erreur de jugement et de management.

    Cette improvisation entraîne des conséquences pour la ville, notamment financières. Notre ville sera amenée à payer, au regard de la Loi, deux salaires pour un même poste puisqu’un nouveau DGS sera recruté et que le DGS limogé continuera d’être indemnisé.

    Et que penser des déclarations cyniques de M. FIDELIN décrivant M. BONMARTEL comme « un homme compétent, professionnel et sympathique » … autant de qualités qui l’ont pourtant conduit à le limoger ?

    Nous dénonçons ici le caractère abusif de certaines décisions frappant des employés qui n’ont pas démérité dans leur engagement professionnel au service de la ville et de ses habitants. Nous dénonçons ici la regrettable improvisation dans la gestion des ressources humaines. Parmi les agents, qui sera le/la prochain(e) sur la liste ? Comment voulez-vous que les employés puissent remplir au mieux leurs missions de service à la population s’ils doivent s’inquiéter d’être déplacés selon le fait du prince ?

    Le Centre Social Jean Moulin continuera de s’appeler ainsi. Ouf !

    Dans le dernier numéro, il y avait un encart invitant à rebaptiser le Centre Social Jean Moulin. Remettre en cause cette figure historique de la Résistance a semé le trouble.

    Le Maire a fait machine arrière. Sage décision.

    Visiblement, il s’agissait d’une information incomplète. Décidément, que de problème dans la communication … c’est un domaine qui ne s’improvise pas. Nous demandons au Maire d’être vigilant avec la nouvelle rédactrice en chef du magazine … qui n’est autre qu’une de ses Adjointes !
    Attention à la confusion des genres ; la communication ne doit pas être confondue avec la propagande au risque d’entraîner de nouvelles bévues.

    Montivilliers s’honorera d’accueillir une famille de migrants fuyant la mort

    La France accueillera 24 000 réfugiés venus de Syrie et d’Irak. Ces derniers fuient la barbarie de l’État Islamique qui sème son idéologie totalitaire. Les réfugiés cherchent en Europe le secours et la liberté.

    Le Maire a annoncé que Montivilliers pourrait accueillir une famille de réfugiés. Nous soutenons cette initiative. Dans son histoire, la France a accordé l’asile aux rescapés du génocide arménien ou rwandais, aux républicains espagnols, à des dissidents de régimes dictatoriaux. Aujourd’hui, ces femmes et ces hommes doivent échapper avant tout à la mort.

    Les virades de l’Espoir, vaincre la mucoviscidose

    Cette année encore, nous avons pu constater l’énergie déployée par des dizaines de bénévoles dans la lutte contre la mucoviscidose avec un événement organisé à Montivilliers pour récolter des fonds contre la maladie.
    Nous adressons nos chaleureuses salutations à Madame LE GONIDEC et à travers elle, à tous les bénévoles pour leur implication dans la réussite de ces Virades de l’Espoir.

    Dernière minute : le bling-bling à Montivilliers, ça continue !

    Après l’augmentation des indemnités des élus (toute première décision financière prise par la droite), après la soirée confidentielle à 4 800 euros avec un économiste, après les places en loge VIP au Stade Océane (2 000 € pour le Club Entreprises et 2 000 € pris sur le budget du service communication … tiens donc encore la communication !), voici que la Ville de Montivilliers (bien connue pour sa façade maritime !) aura son stand à la Transat Jacques Vabre du Havre ! Coût de l’opération : 7 546 euros !

    Montivillons, sachez que certains élus de la majorité aiment être aux premières loges … tant pis si cela se fait sur le dos du contribuable en augmentant le prix des repas à la cantine ou en faisant payer les T.A.P aux familles !

    Pour nous contacter : agirensemblepourmontivilliers@gmail.com ou 06 01 31 40 84

    Les élus de l’Opposition :
    Jérôme DUBOST – Martine LESAUVAGE – Pascal DUMESNIL
    Nada AFIOUNI – Fabienne MALANDAIN – Nordine HASSINI




Powered by TROTTYZONE.