• Category Archives Actualités
  • Article de Presse

    L’édition de Paris Normandie du jour revient sur les vœux de Jérôme Dubost, Conseiller Départemental de Seine-Maritime et conseiller municipal de Montivilliers avec l’annonce officielle de la création d’une association Loi 1901. Son nom est désormais connu par les Montivillons  : « Ensemble pour Montivilliers ». C’est la vie locale qui sera au centre des échanges de ce nouvel espace participatif. Chacun (e) pourra apporter sa contribution dans le respect des valeurs que nous défendons. (cliquez sur l’image ci dessous pour accéder à l’article.)

     

    Article Jan 19



  • Vœux de Jérôme DUBOST

    En tant que Conseiller Départemental de Seine-Maritime et Conseiller Municipal de Montivilliers, Jérôme Dubost a eu plaisir à recevoir près de deux cents personnes rassemblées à la Maison de l’Enfance. Devant une salle comble, il a tenu à rendre compte de ses mandats d’élu, c’est un engagement qu’il avait pris devant les électrices et les électeurs. Il s’y tient. 

    Aux côtés de ses collègues du groupe « Agir ensemble pour Montivilliers » : Fabienne MALANDAIN, Nada AFIOUNI, Martine LESAUVAGE, Damien GUILLARD et Gilles BELLIERE qu’il a remerciés pour leur présence active dans la vie municipale, il a évoqué les sujets locaux. 

    Alors que le débat est une demande forte de nos concitoyens, Montivilliers, deuxième ville de l’agglomération havraise, doit être au rendez-vous du dialogue permanent et de l’indispensable échange entre tous. Renforcer le lien entre les élu.e.s et les concitoyens par plus de démocratie locale, plus de co-élaboration de projets et plus de débats sont une nécessité pour notre vie montivillonne. 

    Cette évidence a amené Jérôme DUBOST à créer l’association « Ensemble pour Montivilliers ». Cette association se veut le lieu de rencontre et de participation de celles et ceux qui se retrouvent dans les valeurs de solidarité, de justice sociale, de défense de l’environnement, de respect, de tolérance, de laïcité, résolument contre la haine et l’exclusion. 

    C’est donc officiellement qu’il a annoncé le lancement de l’association « Ensemble pour Montivilliers » qui est un nouvel espace pour que les Montivillons expriment leur force collective, leur cohésion et leur capacité à coopérer.

    Pour clôturer la soirée qui fut marquée par la convivialité et le plaisir de se retrouver, l’assemblée a dégusté la galette républicaine.

     

    Ce diaporama nécessite JavaScript.



  • Sainte Barbe de Montivilliers 2019

    Ce samedi 19 janvier 2019, c’était la Sainte Barbe à Montivilliers. Le chef de centre de secours de notre commune était, pour la première fois, à la manœuvre pour organiser cette cérémonie qui fut parfaitement bien orchestrée. Après les hommages à la caserne et au monument aux Morts, le défilé nous a conduit à la Cour Saint Philibert pour la revue du personnel et du matériel. Le cortège s’est ensuite dirigé à la Maison de l’enfance avec un accompagnement musical concocté par la Batterie fanfare de Montivilliers/Gonfreville l’Orcher. Après les discours du chef de centre, de Monsieur Fidelin, Maire, de ma collègue élue départementale Mme Durande représentant le Président du SDIS76, j’ai souhaité en tant que Conseiller Départemental dire combien j’étais très heureux de retrouver nos pompiers pour célébrer ensemble la Sainte-Barbe. C’est une occasion privilégiée pour honorer leur exemplarité et pour rendre hommage aux valeurs qui les animent. 

     

    Ce diaporama nécessite JavaScript.

    Afficher la suite  Post ID 1438



  • Explosion à Paris : deux pompiers décédés

    En ce dimanche, une pensée pour le 1ère classe Nathanaël Josselin et le caporal-chef Simon Cartannaz
    Ils sont décédés en service commandé sur la terrible explosion due à une fuite de gaz dans le 9ème arrondissement de Paris. Ces tragiques disparitions nous rappellent combien le métier de pompier est un métier à risques. Nous pensons à leurs famille et à leurs collègues de la BSPP.

    BSPP

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    pompiers



  • Jardins ouvriers – Sente des rivières

    IMG_20181218_142127
    Lors du conseil municipal du 10 décembre, notre groupe d’opposition a interpellé le Maire à propos de la dépense de 70 000 euros pour le rachat du terrain Ternon du côté de la sente des rivières. Nous approuvons cette acquisition par la Ville mais quel est le vrai projet ? Pourquoi se débarrasser de jardins ouvriers qui bénéficient de bonnes terres maraîchères et qui sont un complément en termes de pouvoir d’achat ? Faut-il empêcher ceux qui aiment le jardinage de venir sur ce terrain ? Nous avons regretté que le Maire ait déjà contraint le 1er août des jardiniers, parfois des femmes seules, à déguerpir alors que ces personnes étaient installées là depuis des décennies. On leur a promis en septembre une réunion d’information qui n’a jamais eu lieu !
    Oui il y a nécessité de remettre en règle ce qui ne le serait pas et de veiller à sécuriser ce qui doit l’être mais il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac.
    Avec insistance, sur ce dossier comme tant d’autres d’ailleurs, nous demandons au Maire d’ouvrir un dialogue avec les riverains et les différents usagers encore présents et pourquoi pas de soutenir la création d’une association comme c’est le cas à La Clinarderie ou à Belle Étoile. Les habitants de Montivilliers doivent avoir leur mot à dire s’agissant de leur cadre de vie.


  • Pouvoir d’achat des Montivillons – déclaration au conseil municipal

    Pouvoir D'achat

    Monsieur le Maire, cher.e.s collègues,
    Une partie de la population française montre actuellement son ras-le-bol face au ressenti d’une baisse de pouvoir d’achat. Chaque année, comme la plupart des municipalités, la Ville de Montivilliers répercute l’inflation sur les prix de ses services à la population.
    Pour 2017, l’augmentation était de 1% et pour 2018 elle était de 1,2%.
    Pour le budget 2019, vous proposez une augmentation de 1,5 % des tarifs municipaux. Quant à nous, nous vous proposons de les geler. C’est là un effort que notre collectivité pourrait consentir dans l’intérêt même des Montivillons, et parmi eux, celles et ceux qui sont les plus fragiles.
    Certes, ce geste ne serait pas sans conséquences pour les recettes de la ville et nous le mesurons. Et parce que les élus de notre groupe abordent avec sérieux les questions budgétaires, nous avons calculé que les recettes des loyers et la régie de recettes des services représentent la somme de 17 340 euros. Aussi, nous vous proposons de ne pas financer l’installation de 3 bornes tactiles au service communication dont ne percevons pas l’utilité ! Vous êtes prêts à dépenser 29 000 euros pour ces 3 bornes. Voilà où nous vous proposons de faire l’économie pour geler les tarifs municipaux ! Cela viendrait quelque peu compenser ce qui n’a pas été fait en direction des familles, notamment lorsque vous avez décidé de supprimer de 100 000 euros le budget du CCAS.
    Nous n’oublions pas cette décision sur votre majorité avait adoptée.
    Ne pas augmenter les tarifs municipaux cette année, certains de vos amis politiques ont fait ce geste dans diverses collectivités et vu le contexte social en France, il nous semblerait judicieux que Montivilliers s’inscrive dans cette dynamique.
    La période est difficile pour nos concitoyens. Il faut entendre cette colère générale que les habitants nous remontent. On est devant un sentiment général de plus de cadeaux pour les plus aisés, avec la suppression de l’ISF et des efforts demandés au reste des Français avec l’augmentation de la CSG, la baisse des APL, le gel des retraites…
    Ce gel des tarifs municipaux, c’est autant de gagné pour le pouvoir d’achat des Montivillons puisque cela concerne des coûts du quotidien : les tarifs de restauration scolaire, la crèche, l’enfance, la jeunesse, les centres de loisirs, les loyers communaux et ceux de la résidence pour personnes âgées …
    Ce serait un coup de pouce pour les habitants.
    Avec cette décision, vous viendriez prouver qu’il est possible de définir un budget municipal qui tienne compte du pouvoir d’achat de nos citoyens !
    Résultat : notre proposition a été balayée d’un revers de la main par le Maire et sa majorité de droite.


  • Crise municipale à Montivilliers : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion ?

    enteteLors du Conseil municipal du 12 décembre, plusieurs délibérations ont accentué les questionnements et les doutes sur la gouvernance de la Ville de Montivilliers. Après les mouvements de protestation du personnel municipal et la publication d’un audit indépendant accablant, c’est désormais au sein de la majorité que les tensions se font jour. Le groupe Agir Ensemble pour Montivilliers dénonce cette situation qui aggrave les dysfonctionnements de la municipalité qui vont en s’accroissant depuis 2014 et s’interroge sur la destitution du 5ème Adjoint au Maire.

    Une délégation des compétences du Maire à des adjoints ou des conseillers municipaux en cas d’empêchement ou d’indisponibilité a été soumise au vote du Conseil municipal. Cette délibération laisse penser que Monsieur
    FIDELIN n’envisage plus d’exercer pleinement son mandat. Le groupe d’opposition Agir Ensemble pour Montivilliers s’inquiète de cette situation pour la bonne administration de la Ville. Dans le contexte de crise municipale vécue ici à Montivilliers avec la défiance dans la majorité, il est une question qui revient : y a-t-il encore un pilote dans l’avion ? L’opacité de l’exécutif municipal nuit à la bonne administration et à la vie démocratique de notre ville. Les Montivillons comme les élus municipaux ont le droit de savoir si leur Maire va assumer pleinement sa charge jusqu’à la fin du mandat pour lequel il a été élu. Les élus de l’opposition ont voté contre cette délibération.

    Depuis le 25 novembre 2016, le Maire a retiré la délégation de fonctions qu’il avait donnée en 2014 à son adjoint, Monsieur Olivier LARDANS. Ce retrait était motivé par « une divergence de fonctionnement au sein de la collectivité ». Lors de la dernière séance du conseil municipal, il a été demandé aux élus de se prononcer sur le maintien ou non de Monsieur LARDANS dans sa qualité d’Adjoint. Alors qu’il s’agit d’une affaire publique qui concerne le quotidien de la collectivité, c’est à huis clos que le vote est intervenu comme pour mieux tenter de dissimuler les dissensions dans la majorité et pour masquer l’absence de cohérence avec cette mesure radicale. Aucune réponse n’a été apportée aux interrogations de l’opposition qui a dénoncé les méthodes du Maire consistant à distribuer des délégations puis à les retirer. Nous dénonçons également cette décision d’évincer un élu qui n’a rencontré aucune difficulté avec le personnel communal quand une autre élue est gravement pointée du doigt par un audit extérieur. Le résultat du vote souligne l’incapacité du Maire à rassembler sa majorité : 18 voix pour la démission de l’Adjoint, 10 voix pour son maintien et 4 bulletins blancs. L’Adjoint a donc perdu sa fonction d’élu en charge de la sécurité, des espaces publics, des anciens combattants et des risques majeurs.

    Jérôme DUBOST, Président du groupe d’opposition Agir Ensemble pour Montivilliers indique : « Deux points essentiels ont été abordés lors de ce dernier conseil municipal de 2016. La délégation de compétences donnée par le Maire à son Premier adjoint en cas d’empêchement ou d’absences prolongées et répétées donne le sentiment que nous avons un « Maire-fantôme ». Face à cette situation, nous nous interrogeons : y a-t-il encore un pilote dans l’avion à Montivilliers ? L’autre point de tension concernait la fin de fonction du 5ème Adjoint au Maire sans que nous comprenions les motivations d’une telle sanction. J’ai tenu à souligner que, malgré nos divergences, notre groupe avait toujours reconnu le sérieux d’Olivier LARDANS, un Adjoint par ailleurs respectueux du travail des agents municipaux. Quelle incohérence dans cette destitution alors que le Maire n’agit pas à l’égard d’une élue clairement dénoncée par un audit indépendant et dont les agissements sont accablants ! Ce nouvel épisode démontre le caractère autoritaire d’un Maire qui n’a plus d’autorité, dont la majorité est divisée et qui semble plus impliqué dans la distribution des postes que dans la gestion concrète de notre ville ».




Powered by TROTTYZONE.